Quels sont les différents sirops d’érable ?

Publié le : 13 octobre 20214 mins de lecture

Sur le marché, vous trouverez une multitude de flacons de sirop d’érable, mais il est important de noter qu’ils ne se valent pas tous. Pour reconnaître un produit de bonne qualité, on se réfère généralement à la catégorie du sirop d’érable.

Découvrez ces différents classements pour vous aider lors de l’achat.

Les catégories de sirop d’érable à connaître

Selon les agences de notation du Canada, le sirop d’érable peut être classé en 5 catégories selon sa qualité et sa transmission de lumière : le double A (AA), le A, le B et le C puis le D. À part ces classements officiels, vous pourrez également trouver des catégories sauvages, généralement des petites productions locales.

Étant hors des normes et sans contrôle, ces productions souvent familiales peuvent avoir des saveurs atypiques, mais elles sont uniquement disponibles dans leur région de production.

Lors de votre achat, le seul moyen infaillible de connaître la qualité du produit est sa couleur. Notez en effet que l’aspect extra-clair du sirop est synonyme de bonne qualité.

À l’inverse, plus il sera foncé et sombre, et moins bonne sera sa qualité d’ailleurs, il aura tendance à prendre un goût de sucre caramélisé plutôt que la saveur authentique d’un bon sirop d’érable.

Quelles sont les différentes catégories de sirop d’érable ?

Selon les classifications officielles, la catégorie AA (ou extra-claire) est considérée comme de toute première qualité. Présentant plus de 75 % de transmission de lumière, le sirop raffiné et parfumé aura le goût d’érable fraîchement bouilli. La catégorie A (clair) quant à elle est de première qualité. Avec une clarté entre 60 et 74 %, ce sirop a une saveur légèrement boisée et caramélisée.

La catégorie B (médium) présente une qualité moyenne et commerciale. Son goût sera plus caramélisé que boisé. La catégorie C (ambré) figure parmi les qualités très moyennes et les produits les moins chers. Sa saveur s’apparente généralement au caramel brûlé.

En dernière place, on retrouve la catégorie D. à la fois bon marché et de dernière qualité, son goût s’avère cependant amer et déplaisant. D’ailleurs, ce type de sirop d’érable est surtout destiné à devenir l’ingrédient d’une recette dans l’industrie alimentaire.

Comment reconnaître la qualité d’un sirop d’érable ?

Avant d’acheter un sirop d’érable, pensez également à lire attentivement son étiquette. Si le produit est d’origine québécoise, vous pourrez y trouver sa catégorie ainsi que les coordonnées du producteur et son numéro d’agrément.

Si ces mentions ne sont pas présentes sur l’emballage, mieux vaut passer à un autre flacon puisqu’il s’agit certainement d’un succédané ou d’une mutation. Pensez donc à prêter attention à ces détails, mais aussi à vous renseigner sur le producteur avant de passer commande.

Plan du site